Imprimer

Conseiller général audit Agence de la Dette - Directeur (M/F)

 

Par souci de lisibilité, la forme masculine est utilisée dans cette description de fonction pour désigner certains rôles. L’emploi des termes masculins, « collaborateur », « chef » ou encore « utilisateur », par exemple, est épicène.

 

Identification de la fonction

Code de la fonction : DBB163

Niveau: A

Classe : A4

Famille de fonctions : Experts support à l'organisation

Catégorie de métiers : 01. Budget et Finances publics (BB)




Raison d'être de la fonction

Gérer l’entité Audit et Conseil dans le cadre de la mission de l’Agence de la Dette et son Comité Stratégique pour la gestion de la trésorerie et de la dette de l’Etat Fédéral, en ainsi de façon systématique et méthodologique contrôler et évaluer le fonctionnement de l’organisation en général et plus particulièrement les processus pour la gestion financière et des risques, la maîtrise, le management et la gouvernance, et formuler des propositions pour augmenter l’efficacité et l’efficience de fonctionnement de l’Agence

afin de

d’offrir au Management l’assurance relative sur le fonctionnement de l’Agence de façon efficace, efficiente, maîtrisée en ce qui concerne les risques et la continuité, avec préservation des actifs de l’Etat, basée sur des informations financières et de gestion fiables, et finalement conformément à la mission publique, à la stratégie convenue et aux meilleures pratiques du secteur financier.

 

Finalités
En tant que
Conseiller stratégique / Gestion des risques d’un opérateur dans les marchés financiers
    rendre service et assistance au Président du Comité Stratégique ainsi qu’au Président du Comité Exécutif de l’Agence de la Dette, sur la cohérence et la qualité de la gestion des risques au sein de l’Agence, et pour leur compte sur un pied d’égalité négocier avec les Directeurs de l’Agence en vue de la prise d’actions correctives, d’amélioration ou d’innovation.

afin de

    d’assurer de façon relative à la hiérarchie une couverture jugée suffisante par elle, des risques opérationnels, financiers et d’automatisation encourus dans la gestion de la Dette de l’Etat fédéral.

 

Exemples de tâches
  • formuler des recommandations neutres et objectives aux responsables de l’Agence pour améliorer la maîtrise des risques et les systèmes de gouvernance en général et contribuer (par négociation avec les Directeurs de l’Agence) à l’implémentation de ces recommandations
  • contribuer à l’intégration de l’Agence aux structures de gestion et de responsabilité de l’Administration Générale de la Trésorerie, compte tenu des dynamiques spécifiques pour l’activité de la Agence dans les marchés financiers primaires et secondaires
  • participer avec voix consultative aux structures et réunions de concertation à l’intérieur et à l’extérieur de l’Agence au sujet de questions opérationnelles et stratégiques et de projets de changement, qui concernent directement ou indirectement le fonctionnement de l’Agence

 

En tant que
Auditeur / Assurance de l’organisation
    effectuer des évaluations, analyses et contrôles, et formuler des recommandations sur tous les domaines de gestion de la trésorerie et de la dette de l’Etat Fédéral, comme (sans limitation) les domaines financiers, de technique des marchés, opérationnels, administratifs, de support (systèmes ICT) et de contrôle de gestion

afin de

    fournir des avis neutres et objectifs sur la base desquels les responsables de l’Agence seront à même d’optimaliser l’efficacité et l’efficience du fonctionnement

 

Exemples de tâches
  • centraliser, suivre et interpréter les signaux de risque à l’intérieur et à l’extérieur de l’Agence, de nature aussi bien « intraday » que rétrospective ou prospective, afin de gagner une vue globale optimale du domaine du risque de gestion de la trésorerie et de la dette de l’Etat fédéral
  • évaluer indépendamment et objectivement les signaux de risque en tenant compte, d’une part des risques inhérents courus et des mesures pour maitriser ces risques inhérents, et d’autre part des risques résiduels acceptés par le Président du Comité Stratégique (à l’intérieur de limites chiffrées, et avec une certaine probabilité)
  • confier une attention particulière à l’évaluation de la mise en concordance des objectifs opérationnels de l’Agence avec ceux propres au secteur public, notamment la réalisation de la mission publique de gestion de la trésorerie et de la dette de l’Etat fédéral, le respect des lois et règlements, les normes budgétaires et la structure hiérarchique interne volontariste de l’Agence qui combine les cultures de la fonction publique avec celles de l’économie privée
  • se charger de la coopération avec les parties d’assurance externes à l’Agence, comme le Comité d’Audit de l’Administration Fédérale (CAAF), la Cour des Comptes, l’Inspection des Finances et toute autre partie externe comme (sans limitation) les auditeurs sous-traitants ou les commissaires, ou encore les auditeurs des contreparties dans les marchés financiers
  • faire rapport au Président du Comité Stratégique de l’Agence de la Dette ou à son représentant (habituellement le Manager de ligne niveau N-2), soit sans retard sur les risques liés aux positions prises dans le courant de la journée dans les marchés financiers, soit quotidiennement sur l’évaluation des transactions financières de la veille, soit périodiquement (tout comme sur les indicateurs de performance mensuels) ou au bout de missions d’audit

 

En tant que
Expert dans la gestion opérationnelle d’un emprunteur dans les marchés financiers primaires
    être la personne de référence au sein de l’Agence de la Dette pour les questions qui se rapportent aux domaines d’expertise de la gestion opérationnelle, du contrôle interne, de l’audit interne et du contrôle de gestion par le biais d’instruments de pilotage, l’actualisation de cette expertise et sa transmission aux collaborateurs et à la hiérarchie

afin de

    optimaliser la gestion de l’Agence en tant qu’entité qui est spécialisée dans l’emprunt de volumes considérables d’argent dans les marchés financiers primaires et via un pool de banques internationales (intitulées Primary Dealers)

 

Exemples de tâches
  • échanger connaissance et expérience avec d’autres experts, aussi bien à l’intérieur de l’Agence, qu’à l’extérieur dans le secteur public fédéral, et au plan national ou international
  • suivre l’ensemble des directives publiques et normes professionnelles, ainsi que les changements dans l’environnement social, politique et économique, afin d’actualiser la connaissance de base relative à l’expertise
  • vulgariser l’expertise pour pouvoir partager la connaissance avec des personnes non-initiées dans la matière. Aussi, l’application de la théorie peut être utile et conseillée
  • Suivre strictement les normes spécifiques en vigueur au plan international sur l’audit interne (normes de l’IIA), sur la gestion des risques (ERM) et sur le contrôle interne de maîtrise des risques (COSO), ainsi que suivre les normes pour la gouvernance de systèmes et de processus automatisés (COBIT)

 

En tant que
Intermédiaire / L’audit interne facilitateur dans le rôle de « facilitateur »
    stimuler et organiser la communication interne sur la gestion des risques, le contrôle interne et l’audit interne au sein de l’Agence, et se charger des relations y-relatives avec les parties prenantes externes

afin de

    informer efficacement les responsables des entités et les supérieurs hiérarchiques, sur la mise en pratique de la gestion des risques, le contrôle interne et l’audit interne au sein de l’Agence, ainsi qu’assurer les contacts avec les parties prenantes externes à ce sujet, et représenter l’Agence dans ce même cadre

 

Exemples de tâches
  • traduire de façon interne la politique (top-down / en aval) de gestion des risques, de contrôle interne en d’audit interne sous forme d’objectifs annuels ou d’une autre périodicité, et ensuite faire rapport (bottom-up / en amont) à la hiérarchie des résultats de réalisation de la politique
  • fournir l’information requise à l’extérieur aux organes de contrôle compétents
  • se charger de la communication externe sur le fonctionnement de l’entité d’audit et son rôle au sein de l’Agence, y-inclus les aspects de gestion des risques et de contrôle interne
  • établir et suivre les contrats avec les sous-traitants de prestations d’audit, et contrôler leur exécution

 

En tant que
Responsable / Entité Audit Interne
    organiser les activités de l’entité d’audit au sein de l’Agence, y-inclus le planning, l’exécution et le suivi

afin de

    de réaliser les objectifs généraux de l’entité d’audit (assurance et consultance)

 

Exemples de tâches
  • d’une part, pourvoir l’expertise requise, que ce soit par « insourcing » ou par « outsourcing », et d’autre part, se charger de l’instauration de l’encadrement administratif nécessaire (charte d’audit) et de la mise à disposition de ressources humaines et matérielles (instruments, systèmes, budgets)
  • respecter les normes professionnelles éditées par l’Institut des Auditeurs Internes (Institute of Internal Auditors IIA) et auxquelles l’AR sur l’audit interne du 17 août 2007 se rallie. Partant, effectuer des missions d’audit par référence aux risques et ainsi assurer une couverture suffisante des risques étalés dans le temps
  • identifier les risques jugés prioritaires par une analyse des risques stratégiques affinés par une analyse des risques opérationnels, où l’on met en regard les risques inhérents et les mesures effectives de maîtrise des risques (estimées fiables), de telle sorte que les risques subsistants (résiduels) guident le planning d’audit
  • réaliser la mission d’audit, qui se déroule selon un programme d’audit adapté à la nature de chaque mission individuelle. Les documents de travail de l’audit sont conservés pour validation des conclusions et recommandations de l’audit. Les conclusions sont issues d’une délibération contradictoire avec les audités. Le Président du Comité Stratégique est propriétaire des rapports et décide de leur distribution éventuelle
  • suivre les recommandations et évaluer leur réalisation. Ceci peut donner lieu à de nouvelles missions d’audit.

 

En tant que
dirigeant et coach
    Faire appel à des auditeurs de l’intérieur du propre SPF (insourcing) ou extérieur au propre SPF (outsourcing), et faire exécuter des tâches de support par le secrétariat et le service informatique de l’Agence

afin de

    pouvoir disposer de l’expertise et des effectifs suffisants, et en général des ressources adéquates pour effectuer les missions d’audit et pour assister les Directeurs en tant que consultant dans l’implémentation des recommandations d’audit

 

Exemples de tâches
  • organiser les travaux et diriger les collaborateurs de l’Agence (secrétariat et service informatique), ainsi que les collaborateurs pris de l’extérieur d’autres services ou fournisseurs de service
  • informer sur, familiariser avec et former les collaborateurs internes et externes dans les domaines de travail de l’Agence
  • évaluer les prestations fournies par le auditeurs internes ou externes, dans ce dernier cas en fonction des dispositions des contrats de fourniture de service
  • imposer l’efficacité et l’efficience dans les services de support par le secrétariat et les informaticiens de l’Agence, e.a. par la promotion de l’automatisation, du fait de l’occupation permanente limitée de la fonction d’audit interne de l’Agence

 

 

Positionnement
La fonction est dirigée par

Le Président du Comité Stratégique de l’Agence de la Dette

 

La fonction assure la direction d'un groupe de : 1-10 collaborateurs de Niveau B

 

Expertise technique
Profil de compétences techniques

Pour construire le profil de compétences techniques, référez-vous à la grille d'expertise technique ou à l’application web Crescendo.

 

Profil de compétences génériques

Pour élaborer le profil de compétences génériques, référez-vous au livre de profils de compétences génériques base ou base et marges.